Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2014 4 08 /05 /mai /2014 20:10
Abbott Megan : Vilaines Filles

Abbott Megan – Vilaines Filles [Dare me] – Editions JC Lattès – 2013 – ISBN : 2-978-2-7096-4385-6

   Dans une petite ville comme l’Amérique en compte tant, une équipe de pompon girls attends avec impatience la venue de leur nouveau coach.

   Dans l’équipe, il y a Beth, la capitaine. C’est une fille dure, impitoyable avec ses équipières quand il s’agit de les motiver à se dépasser et à réaliser des figures toujours plus impressionnantes, toujours  plus risquées aussi. Mais c’est aussi une fille meurtrie,  une écorchée vif qui ne supporte pas l’injustice (surtout quand elle en fait les frais) et particulièrement vindicative. Puis il y a Addy, la lieutenante et meilleure amie de Beth. C’est elle la narratrice.  Avec son amie Beth, elles se connaissent depuis la maternelle et ont grandi ensembles, joué ensembles et fait les 400 coups ensembles. Mais contrairement à Beth, Addy est fragile, influençable et un peu plus raisonnable (ou plus peureuse). Et puis il y a les autres la frêle Emilly, Tracy la fragile, Riri la sérieuse et la nouvelle, la souffre douleur de l’équipe.

   L’éviction de Beth du poste de capitaine de l’équipe, puis l’apparition du petit ami de la coach va profondément bouleverser les forces qui empêchaient ce fragile microcosme d’exploser et libérer des énergies trop longtemps contenues. Aussi lorsque la coach se voit suspectée de la mort de son petit ami, la cohésion de l’équipe va voler en éclat, libérant du même coup les frustrations, les jalousies et les rivalités autrefois contenues.  

   Et soudainement, ce qui avait été autrefois une équipe de  pompon girls unie et solide, va se révéler être un creuset des pires sentiments : haines, jalousies, trahisons, perfidies. Elles ne reculeront devant rien, pas même la pire des basses pour parvenir à survivre à la crise qui secoue leur petit univers de poupée de luxe.

   L’adolescence à souvent été une source d’inspiration majeure de la fiction, mais paradoxalement, assez peu en littérature policière … et certainement pas de la façon dont Megan Abbott a décidé de l’aborder dans son nouveau roman : Vilaines Filles.

   En décidant d’aborder le domaine de l’adolescence, Megan Abbott faisait ici un pari risqué. Il s’agissait de ne pas tomber dans les poncifs éculés véhiculés par les séries télévisées et les navets hollywoodiens  (la sainte ou la putain). Et  je dois dire que le portrait psychologique brossée par Megan Abbott de ses jeunes fille (ou jeunes femmes) est particulièrement bien senti : ni anges ni démon, les adolescentes de Megan Abbott sont avant tout des êtres d’une incroyable complexité, habités de sentiments puissants et contradictoires qu’elles peines à maîtriser, incarnés dans des corps sculptés dans la douleur des figures acrobatiques et des entrainements quotidiens mais dont elles découvrent seulement la terrifiante puissance de séduction. Et parmi elles, Beth, la capitaine de l’équipe, m’a semblé particulièrement profonde. Sa description psychologique, comportementale, pourrait donner des sueurs froides à plus d’un parent s’il y reconnaissait des traits de sa chère et tendre enfant, ou de sérieux sujets d’études à un éventuel étudiant en psychologie pourvu qu’il soit porté sur l’étude des sociopathes. L’absence de conscience morale et de remords vis-à-vis des autres, la manipulation, un égo exacerbé et une propension à la vengeance particulièrement développée le tout dans un corps de déesse grecque dont – à la différence des autres – elle contrôle parfaitement le pouvoir de séduction font de cette adolescente une créature à la fois terriblement séduisante et terriblement dangereuse.

   A cela  il faut ajouter la malice d’une écriture entièrement caméra subjective (du point de vue d’Addy) qui nous plonge corps et âme dans le corps et l’esprit de ces gamines en ébullition, nous fait ressentir la confusion de leur sensations et la puissance de leur sentiments (ce qui pour un homme comme moi est une expérience particulièrement troublante). Ce qui contribue aussi – et peut-être est là le plus étrange, le plus troublant – à nous charmer, nous envouter et à nous empêcher de prendre le recul nécessaire pour juger ces gamines pourtant très largement borderline.

   Avouons, malgré (ou peut-être à cause de) ces côtés dérangeants (évoqués plus haut), j’ai adoré ce roman. Pas vraiment un roman policier - l’intrigue policière, l’enquête proprement dite, n’est au mieux qu’un prétexte servant à révéler le monde de ses adolescentes – Vilaines Filles n’en est pas moins un roman au suspens torride, brûlant. A tout moment au bord de l’explosion, de la crise, le microcosme de ces jeunes filles est une véritable poudrière que je m’attendais à tout instant à voir voler en éclat !!! Et ce suspens, entièrement psychologique, qui nous tient du début à la fin, de la première à la dernière ligne, agit sur nous (sur moi ?) comme une véritable drogue !! On en reveut encore !!

   Croyez-moi, après avoir lu Vilaines Filles vous ne verrez plus jamais de pompon girl de la même façon !

« Toute ta vie tu attends qu’il se passe quelque chose, dit [Beth] avec un air vertueux, semblable à une princesse, sous les néons givrés. Et soudain toutes les terreurs de la terre surgissent en même temps. C’est ça que tu ressens Addy ? »

Abbott Megan – Vilaines Filles (Dare me)

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Polars Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com