Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 15:47
Le Lapin Borgne - Christoffer Carlsson

Le Lapin Borgne - Christoffer Carlsson

Carlsson, Christoffer -  Le Lapin Borgne - Edition Balland - 2013 - ISBN: 978-2-35315-217-9

 

    David, un étudiant en philosophie à l’université de Stockholm, retourne passer ses vacances d’été à Dalen, une petite ville perdue au milieu de la forêt suédoise.

    En conflit avec sa famille qui espère le voir sauver l’honneur de la famille après que son frère ait fini vendeur dans un fastfood, David préfère se retirer dans une vieille bâtisse abandonnée au milieu de la forêt. Là il retrouve Lukas, son ami d’enfance. Lui,  a abandonné ses études et vit de petits trafics. C’est un être perturbé que la consommation de produits stupéfiants et les dettes contractées auprès de gens sans scrupules ont fait basculer dans la délinquance. Il y a également Rickard et Martin, à la fois amis et amants, que l’homosexualité a peu à peu marginalisés au sein de la petite communauté de Dalen ; et Julien et Juliette qui vivent leur romance incestueuse comme une provocation jetée à la face de la communauté bien pensante de Dalen. Mais surtout, il y a Alex, la sœur de Lukas dont David est amoureux (bien qu’il ne l’ait pas dit à ce dernier). Si elle ne fait pas partie de la petite bande, Alex n’ignore rien des déviances et de la personnalité de son frère.

    Poussés par l’oisiveté (et par le besoin d’argent), la petite bande se lance dans une série de cambriolages dans les villas inoccupées des environs. Cambriolages  dont ils revendent le butin sur les brocantes de la région. D’affaires en affaires, de larcins en larcins, les complices amassent peu à peu un petit trésor de guerre  … jusqu’au jour où une affaire tourne mal. Le propriétaire d’une villa, un vieil original surnommé le vieil Emmanuel, se réveil et surprend les cambrioleurs. Lukas, l’abat dans le dos et l’enterre dans le sous sol de leur repère.

    David resté à Dalen, apprend la nouvelle et commence à douter de la motivation et (pire) de la santé mentale de son ami … ce qui éveil la suspicion des autres membres de la bande … Suspicion qui ne fera que croître lorsqu’un mystérieux témoin menacera de raconter ce qu’il a vu et que les fréquentations douteuses de Lukas les entraîneront bien au-delà de ce qu’ils avaient décidé.

    En abordant les thèmes des « dérives de la jeunesse » et de « la petite communauté où tout se sait », bref du crime intimiste en vase clos, Christoffer Carlsson plaçait la barre très haut. D’illustres précédents avaient déjà défriché le terrain, parmi lesquels  Dona Tartt, avec Le Maitre de l’Illusion, fait office d’idéal en la matière.  Autant dire que j’espérais beaucoup (peut-être trop) de ce roman … avant même de savoir que son auteur est une sommité en matière de psycho criminologie.

    Au début, l’ouvrage semblait tenir ses promesses malgré quelques lourdeurs d’écriture (descriptions un peu longues et constructions un peu alambiquées) : Le décor planté était avenant (une maison abandonnée, lugubre au milieu d’épaisses forêts de conifères, …), les personnages sympathiques (un toxicomane sociopathe, un étudiant fauché en mal de sensations, un couple d’amants maudits et un autre de rebelles incestueux … que rêver de mieux comme compagnie ? )  … puis les choses se sont mises à traîner en longueur. Malgré quelques digressions peu et mal exploitées (la maison « hantée », par exemple. J’avoue ne pas avoir saisi son intérêt dans l’histoire. Elle n’a fait que me distraire de l’intrigue principale.) le suspens ne prend pas. Jusqu’au dénouement qui arrive comme un cheveu dans le potage. Peu crédible, Too much.

    Bref, malgré une idée de départ particulièrement bien trouvée (à défaut d’être vraiment originale) et une entame dans l’ensemble plutôt bien montée, Le Lapin Borgne m’aura un peu laissé sur ma faim (moi qui l’aurait bien fait aux petits oignons, ce lapin). Espérons que le prochain cru Carlsson aura quelque peu mûri, car si celui-ci est, à mon goût, un peu jeune, le millésime reste  tout de même riche de promesses.

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Polars Romans
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com