Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 21:40
Roger John Ellory

Roger John Ellory

Biographie (résumée) :

  • Nom : Ellory, René John (R.J.)

  • Naissance : Juin 1965, Birmingham (Angleterre, Royaume-Uni)

  • Profession : Romancier (Roman policier, Thriller)

  • Père : inconnu, mort avant la naissance de R.J. Prétendument, un voleur irlandais.

  • Mère : Carole, Actrice, Danseuse de Balet, Chanteuse. Décède de pneumonie en 1972 (R.J. A 7 ans)

  • 1 Frère ainé

  • Grand père : Mort noyé au large de la péninsule de Gower (Pays de Galles, Royaume-Uni) en 1957

  • Grand-mère : Elève un temps R.J. avant de le placer en orphelinat.

 

Biographie (détaillée) :

Roger John Ellory né en juin 1965 à Birmingham (Angleterre, Royaume-Uni). Jusqu’à l'âge de 7 ans, il vit avec son frère et sa grand-mère chez sa mère, sa seule parent - Ellory n'a jamais connu son père, selon certaines sources, il aurait été un voleur irlandais.

En 1972, sa mère meurt d'une pneumonie. Sa grand-mère devient alors la tutrice légale des deux enfants. Mais elle refuse vite de s'en occuper et les confie à un orphelinat.

Commence alors pour Ellory une vie de délinquance et de délits mineur caractérisée par les expulsions successives des orphelinats où il est placé.

A 16 ans, il se retrouve à l'orphelinat de Kingham Hill, à Oxford. Il s'agit d'un orphelinat fondé par une famille de riches banquiers, la famille Barings-Young pour les enfants abandonnés. Là Ellory y découvre, dans la bibliothèque de l'orphelinat, les romans de Charles Dickens, d'Agatha Christie, de Arthur Conan Doyle, de Truman Capote, de Harper Lee, d'Ernest Hemingway et de William Faulkner.

En 1981, à 16 ans, il quitte l'orphelinat et s'inscrit au Bourneville College of Art tout en continuant sa vie de délinquance. Un an plus tard, il est arrêté pour braconnage et condamné à de la prison ferme.

A sa sortie de prison, il rentre juste assez tôt pour assister à la mort de sa grand mère. Il décide d'arrêter le collège, trouve un travaille dans la photographie et la conception graphique. Parallèlement à son travail, il étudie la musique, joue de la guitare et de la trompette dans un groupe nommé les « Raies Manta » qu'il quittera à la mort du batteur.

Il étudie alors la littérature (Œuvre complètes de Conan Doyle, de Michael Moorcock, de J.R. Tolkien, de nombreux ouvrages de Stephen King, de L. Ron Hubbard, de Gibran …), la philosophie (Socrate, Platon, Freud, Sartre, Schopenhauer, Sören Kierkegaard, Descartes, Dewey), la religion (le boudhisme : Guatama Shakyamuni, Guatama Siddartha, Krishnamurti et le Livre des Morts Tibétains), la Bible et le Bhagavad Gita., la psychologie et la psychanalyse (Freud, Adler, Jung), les thérapie mentales et les techniques de réhabilitation des toxicomanes.

Le 4 novembre 1987, il entreprend la rédaction de son premier roman qui auquel il consacrera plusieurs mois d'écriture intensive. Suivent 22 autres récits, tous écrits à la main, et tous refusés par les maisons d'édition britanniques auxquelles il s'adresse au motif qu'ils ne pouvaient pas publier de livres dont l'action se déroule aux États-Unis rédigé par un auteur britannique. On lui conseille de s'adresser à des éditeurs américains … qui lui retournent la même réponse.

De frustration, il cesse l'écriture et prend un travail dans un cabinet. Il y découvre alors l'informatique et le traitement de texte.

En 2001, il se remet à écrire et publie son premier roman Candlemoth. Depuis, il publie un roman tous les ans.

 En septembre 2012, Jeremy Duns, auteur de romans d'espionnage, découvre que, sous le couvert de pseudonymes, R. J. Ellory écrit sur internet de fausses critiques, élogieuses pour ses propres romans et négatives pour ses concurrents5. Lors de la révélation dans la presse par le Daily Telegraph, Ellory s'excuse de son comportement6.

En avril 2013, Le magazine Lire révèle qu'Ellory est un membre actif de l’Église de Scientologie depuis 1986

Bibliographie (Titres anglais) :

  • Candlemoth, 2003, présélectionné pour le CWA Ian Fleming Steel Dagger 20038
  • Ghostheart, 2004
  • A Quiet Vendetta, 2005 - Vendetta - Prix des libraires du Québec 2010, catégorie Roman hors Québec
  • City of Lies, 2006, présélectionné pour le CWA Ian Fleming Steel Dagger 20079
  • A Quiet Belief in Angels, 2007
  • A Simple Act of Violence, 2008
  • The Anniversary Man, 2009
  • Saints of New York, 2010
  • Bad Signs, 2011
  • A Dark and Broken Heart, 2012
  • The Devil and The River, 2013

Bibliographie (Titre français) :

- R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau), Seul le silence [« A Quiet Belief in Angels »], Paris, Sonatine Éditions,‎ 2008, 504 p. (ISBN 978-2-35584-013-5)

  • Réédition Le livre de Poche Thrillers, 2009, (ISBN 978-2-253-12527-3)
  • Prix10 BibliObs/Le Nouvel Observateur du roman noir 2009 - catégorie roman étranger
  • Prix des lecteurs du Livre de Poche / le choix des libraires 201011

R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau), Vendetta [« A Quiet Vendetta »], Paris, Sonatine Éditions,‎ 2009, 651 p. (ISBN 978-2-35584-016-6)

  • Réédition Le livre de Poche Thrillers, 2010, (ISBN 978-2-253-12526-6)

R. J. Ellory (trad. Clément Baude), Les Anonymes [« A Simple Act of Violence »], Paris, Sonatine Éditions,‎ 2010, 756 p. (ISBN 978-2-35584-030-2)

  • Réédition Le livre de Poche Thrillers, 2012, (ISBN 978-2-253-15711-3).

R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau), Les Anges de New York [« Saints of New York »], Paris, Sonatine Éditions,‎ 2012, 500 p. (ISBN 978-2-35584-110-1)

  • Réédition Le livre de Poche Thrillers, 2013, (ISBN 978-2-253-15712-0).

R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau), Mauvaise étoile [« Bad Signs »], Paris, Sonatine Éditions,‎ 2013, 600 p. (ISBN 978-2-35584-194-1)

  • Réédition Le livre de Poche Thrillers, 2014, (ISBN 978-2-253-17607-7).

R. J. Ellory (trad. Fabrice Pointeau), Les Neuf Cercles [« The Devil and The River »], Paris, Sonatine Éditions,‎ 2014, 574 p. (ISBN 978-2-35584-269-6)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Auteurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com