Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 18:30

 

  Brami Emile - Céline à rebours, biographie - Archipoche éditions - Paris, janvier 2011 - ISBN : 978-2-35287-190-3

 

  9782352871903

 

 

   Etudiant, j'avais découvert Céline à travers Voyage au bout de la nuit. Je cherchais une oeuvre différente, licencieuse pour nourrire ma propre révolte intérieure. J'avais alors découvert une écriture puissante, sans concession, impitoyable, portant sur la société et ses semblables un regard dur, parfois désabusé ou emprunt d'une certaine forme de cynnisme. Un regard plein de révolte et de colère ... mais jamais de haine ! Le tout servi par un style unique, âpre, parfois décousu mais toujours emprunt d'une veine lyrique, proche du jazz, qui en fait toute l'originalité. 


   Plus qu'une découverte, ce fut pour moi une véritable expérience, un choc !


   Plus tard, j'ai voulu poursuivre l'expérience avec Mort à crédit. Je connaissais déjà la réputation sulfureuse du personnage et, sans doute, celà a-t-il en partie contribué au plaisir de sa découverte. Là encore, ce fut une révélation. Le style déjà rude, parfois rétif à la lecture de Voyage au bout de la nuit, prolongeait sa déconstruction, devenait toujours rugueux, plus mélodique encore, empruntant ses accents rythmiques au jazz découvert aux Amériques après la première guerre mondiale, le discours devenait encore plus intransigeant, plus acéré, tranchant comme le bistouri du chirurgien, mettant à vif la noirceur de la société, la laideur de ses semblables.


   Puis les années ont passées, je me suis assagit et mes lectures également ... jusqu'à ce que je tombe, au hasard d'une flanerie en librairie, sur l'ouvrage de Emile Brami, Céline à rebours. Une occasion pour moi de découvrir l'homme derrière l'oeuvre.

  

   Une précision, Céline à rebours n'est pas une biographie ou, du moins, pas une biographie ordinaire, simple narration de la vie d'une personne, d'un auteur, de la naissance à la mort, la plus fidèle possible, parfois romancée, embellie ou idélisée. De celà, l'auteur s'en garde bien, lui qui décrit son ouvrage d'avantage comme une prmenade à travers Céline. Une promenade? J'y verrai quant à moi d'avantage une tentative d'explication avec Céline, une catharsis peut-être, comme un moyen de se sortir du dilem d'attraction et de répulsion propre à tout ce qui justement terrible. Car Emile Brami ne fait aucune concession à Céline, ou à Louis Destouches du vrai nom de l'auteur. Pas de tentative pour dédouaner le personnage odieux, souvent grotesque ou misérabiliste, par son oeuvre fut-elle géniale ("c'est un romancier, tout ce qu'il a pu dire ou écrire n'est que fiction." ) ou par son génie ("Il faut l'excuser car c'est un géni et, comme tel, on ne peut le juger.")

 

   Pour autant, cet ouvrage s'avère une vraie mine de renseignement sur la vie de l'auteur Céline comme sur celle du docteur Destouches. Car Emile Brami s'attache avec une minutie qui parfois confine à l'obsession à dénouer un à un les fils de la légende, plus ou moins volontairement contruite, qui a entouré la vie et l'oeuvre de l'auteur et du médecin que furent Louis Ferdinand Céline et Louis Destouches. A travers les oeuvres de Céline, sa correspondance - et elle est volumineuse - ainsi que les témoignages - nombreux - des ses proches (ou des personnes qui l'ont approché et connu), Emile Brami trace le portrait de deux personnes différentes et portant identiques :  coté Jekyll, le bon docteur Destouches soignant presque bénévolement les déshérités de la petite banlieu de Meudo; côté Hyde, l'écrivain terrible, le troublion demi-mondain de la saociété litéraire française, misanthrope, raciste, séducteur et misogyne invétéré ... Sans parler de Bardamu, le héros du Voyage au bout de la nuit que Céline décrit comme en partie biographique mais qui pourtant s'en éloigne par bien des aspects.

 

   Cependant, cet ouvrage pêche par son excès de documentation. En se voulant approcher au plus prêt de la vérité, par soucis d'objectivité, l'auteur accumule les traces, les récits et les témoignages sur la vie de Céline tant et si bien que, souvent, le lecteur se perd dans le labyrinthe des nombreuses citations. L'on ne sait plus trop bien qui s'exprime de l'auteur ou des nombreuses personnes invoquées ou citées par ce dernier ... parfois à décharge de Céline mais le plus souvent à décharge, pour souligner l'un ou l'autre des nombreux défauts de la cuirasse du personnage sulfureux qu'était Louis Ferdinand Céline.

 

   Au final, donc Céline à rebours constitue une excellente source d'information pour qui voudrait connaître la vie de Louis Ferdinand Céline, faire la lumière sur les nombreuses facettes de la personnalité de cet auteur tour à tour adulé par la société française de l'entre-guerre aprés la publication de Voyage au bout de la nuit, puis abhorré à la libération au point de le forcer à l'exil au Danemark pour son comportement plus que suspect sous l'occupation allemande. Mais pour qui attendrait un jugement ou une prise de position définitive sur Louis Ferdinand Céline, il ya fort à parier que ce dernier resterait sur sa faim : point de verdict, condamnation ou absolution de l'auteur et du médecin.


   Emile Brami aurait-il échoué dans sa tentative d'explicitation avec Louis Ferdiand Céline - Louis Destouches ? Aurait-il été, à son tour, subjugué par la puissance du personnage ? Ce n'est pas à moi de trancher. Toujours est-il qu'au terme de cet ouvrage, je me suis retrouvé à la fois beaucoup plus documenté et renseigné sur le cas Céline mais toujours aussi désemparé quant à un éventuel jugement sur le personnage ... Mais n'est-ce pas ainsi que Céline est grand ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Romans
commenter cet article

commentaires

Le Petit Célinien 11/09/2011 10:44



Retrouvez toute l'actualité célinienne sur : www.lepetitcelinien.com



Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com