Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2012 6 07 /01 /janvier /2012 18:48

Dexter Pete - Cotton Point - Point - 3 février 2011 - Poche, 413 pages - ISBN :  978-2-7578-2194-7

9782757821947.jpg

 

   La ville de Cotton Point, Georgie, est une petite bourgade de six mille âmes en cette année de 1954. Comme beaucoup de villes de cette taille, on trouve des quartiers de notables comme Sleepy Heights ou Draft Street, et des coins moins recommandables comme Damp Bottoms ou Indian Heights habités essentiellement par des nègres. 

 

  A Cotton Point, le seul à prêter de l'argent aux noir est Paris Trout. Blanc, âgé de 59 ans, il fait office de banquier dans son arrière boutique. Il prête souvent de petites sommes, parfois des sommes plus conséquantes à qui le lui demande, sans distinction ... mais à des conditions prohibitives. Mais bon il est le seul à prêter aux nègres alors il peut dicter ses règles ... et ces règles sont impitoyables. En affaire comme en couple, Paris Trout est impitoyable. Marié à  Hanna, ex enseignante, encore séduisante malgré son âge, Paris Trout la traite pire que mal mais elle refuse de le quitter ... sans doute par crainte de son mari ou à cause de l'argent qu'elle lui a prêté lors de leur mariage et qu'il refuse de lui rendre.

 

   Pour récupérer une créance, Paris Trout et son accolyte Buster Devonne, un ancien flic de Cotton Point radié de la police pour avoir un peu trop tabassé les suspects - surtout les noirs, se rendent dans dans la famille des Mc Nutt, une famille de noirs d'Indian Heights. Mais là les choses ne se sont pas passées comme prévu. Le créditeur, un noir du nom de Thomas Ray, a refusé de signer les papiers, les événements se sont enchaînés et pas en bien ... et bientôt la poudre a parlée. La petite Rosy Sayers, une gamine de 14 ans venue chercher refuge chez les Mc Nutt aprés avoir été mordue par un renard est blessée mortellement et Mary Mc Nutt est elle aussi blessée de plusieurs balles de revolver ... mais elle survivra.

 

   Pour Paris Trout, accusé d'avoir fait le coup de feu avec son complice, cette affaire n'a pas lieu d'être. Persuadé d'avoir appliqué les règles, il ne voit pas ce qu'on lui reproche. Son avocat, Maître Seagraves, est conscient que cette affaire risque fort de se révéler ardue, vu la personnalité de son client : "Sûrement, Paris Trout refuserait d’admettre que c’était mal d’avoir tiré sur une femme et une enfant. Il y avait longtemps, il avait passé un contrat avec lui-même qui ignorait la loi, et étant la seule partie intéressée, il s’y tenait. Il avait des principes, littéralement. Sa notion du bien et du mal était absolument personnelle.”

 

   Lors de son procès, Hanna, sa femme refuse de se rendre au tribunal. Violentée sexuellement par son mari, obligée d'avaler de la nourriture avariée, elle ne supporte plus les délirs de son mari. Il faut dire que ce dernier, devenu paranoïac, s'est retranché dans sa chambre qu'il a transformé en place forte. Excédée, Hanna finit par lui demander de quitter le domicile conjugal ... et Paris s'en va vivre à l'hôtel où il terrifie tout le monde, le personnel comme les clients. Libérée de la menace de son mari, Hanna tente d'avertire Seagraves de la menace que constitue son mari : "Mon mari est une aberration. Quelque effort qu’on fasse pour lui donner une apparence, on ne change pas la perversion elle-même, on nous demande seulement de la partager. Je me refuse d’être partie prenante dans le meurtre d’une enfant."

 

   Malgré ou à cause du témoignage - acheté - de son complice, Paris écope d'une peine de prison au pénientier de plainsboro. Mais il parvient à acheter le juge et le directeur du pénitentier et est libéré le jour même de son arrivée.

 

  Constitué d'une série de scénettes qui gravitent autour de la mort de Rosy Sayers, l'intrigue développe les différents point de vue que suscitent cette affaire et les remous qu'elle cause dans la bonne société de Cotton Point. A travers ces différentes scénettes Pete Dexter nous dépeint avec une incroyable précision les moeurs et les coutumes de cette société bien pensante, empétrée dans ses préjugés sociaux et ethniques. Mais plus que la peinture de la "bonne" société américaine de l'époque, ce qui fait de Cotton Point une oeuvre unique reste la personnalité de son personnage principal : Paris Trout. Monstre de cynisme et d'égoïsme consummé, Paris Trout applique des règles dont il est le seul auteur et qui - par conséquent - sont à son seul aventage. Dénué de tout sentiment, il traite toutes ses affaires comme des affaires commerciales. Complètement paranoïac, il se promène toujours armé, en privé comme en public ou face à la police. “Il a prouvé jusqu’où il était capable d’aller. Les gens ordinaires peuvent envisager ces choses-là dans l’abstrait, mais il ne faut pas confondre les mauvaises intentions et l’état de folie. Nous roulons tous sur la même route, mais Paris Trout n’a pas de freins" dira Maître Seagraves à son confrère pour le mettre en garde. ... Et malgré tout, la population de Cotton Point continue de le cotoyer et de le considérer avec respect !! 

 

 

  Bref, dire que Cotton Point est une oeuvre exceptionnelle est encore peu dire ! C'est un véritable chef d'oeuvre qui nous plonge dans ce que la société américaine des années 50 - mais est-ce seulment celle-ci ? - avait de plus sombre et de plus terrible.

 

A lire absolument !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Polars
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com