Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 01:40



086-iufm.1237761159Le projet de réforme de la formation professionnelle des enseignants avait déjà fait beaucoup de bruit l'an passé. On se souvient encore avec émotion des nombreuses manifestations, grèves et autres bouleversement qui avaient conduit le gouvernement à ajourner la mise en oeuvre de sa réforme. On aurait ainsi pu penser - ou au moins espérer - que cet ajournement serait l'occasion pour repenser le projet, prendre en compte les avis et remarques des acteurs de terrain qui craignaient pour la qualité de la formation des enseignants et - partant de là -  de l'enseignement donné aux élèves. Or, il n'en est rien : Valérie Pékresse (ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche) a annoncé dernièrement que la masterisation de la formation des enseignants aurait tout de même lieu ... selon les mêmes modalités que celles qui avaient fait bondir enseignants et futurs enseignants. Bref. devant la ire des enseignants, le gouvernement n'a fait que temporisé ... comme d'habitude !

Mais ouvrons un peu cette boîte de Pandore et examinons en quoi consiste cette masterisation et - surtout - ce qu'elle implique pour les concernés.

Sur le principe, la chose est très simple : au lieu de recruter les enseignants au terme d'un concours accessible après une licence (Bac + 3) et de les former ensuite pendant un an (reconductible une fois) dans ces merveilleuses pouponnières appelées Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM), désormais le recrutement se fera au terme d'un master professionnel (BAC +5), toujours validé par un CAPES disciplinaire.

Notons ici que la formation des enseignants post CAPES reste relativement vague. En somme, que vont devenir les étudiants après le CAPES ? Car bien entendu, l'obtention d'un concours - aussi difficiles et sélectifs  soient-ils (et ils le sont ! Ce sont de loin les concours de la fonction publique les plus difficiles à optenir : trés peu de place pour énormément de postulant !) - ne transforme pas brutalement un étudiant en enseignant du jour au lendemain. Celà demande une longue maturation, un accompagnement pédagogique, psychologique constant. Ce que l'année de satge en responsabilité fournissait bon an mal an aux enseigannts stagiaires jusqu'à présent.

Autre question, mais non des moindres : combien d'heures de service devront accomplire les nouveaux lauréats du CAPES nouvelle mouture ? 18 heures comme leurs homologues titularisés ? Ou un demi service comme les enseignants stagiaires d'antant ? La question est importante car, pour l'avoir tester, ce demi service complété par autant de formations pédagogiques permettaient outre la formation pédagogique prodiguée par l'IUFM (et dont la pertinence était parfois assez constestable) de partager et d'échanger avec d'autres enseignants stagiaires nos impressions, sentiments, déconvenues ou enthousiasmes ... et surtout de créer ainsi les bases d'un réseau relationnel bien utile pour débuter dans la profession. Or, plonger les jeunes enseignants dans le grand bain tout de suite aprés leur réussite au concours, c'est les priver de ce réseau, du soutient et du réconfort que leur apportait cette communauté informelle et donc les mener tout droit dans le mur !

Mais Les étudiants en Master 1 et 2 auront réalisé des stages, me répondra-t-on ! Ils se seront  déjà frotté à la réalité sous la tutelle bienveillante de "professeurs d'acceuil ou de référends de l'Education Nationale" et de "formateurs universitaires" responsables de la validation du stage. Les étudiants devraient donc pouvoir supporter le choc de leur première rentrée sans flancher.
Voyons un peu ce qu'il retourne de ces stages :
En première année de Master, les étudiants qui se destinent à l'enseignement se verront proposer des "stages d'observation et de pratiques accompagnées" pour une durée totale de 108 heures, soit un peu plus d'un mois. En première année de master, les stages ne seront pas rémunérés.
En seconde année de Master - l'année de préparation intensive du CAPES - les étudiants se verront à nouveau proposer une période de 108 heures de "stage en responsabilités" encadrés par les "professeurs d'accueil". Cette année les stages seront rémunérés à une hauteur de 3000 euros, toujours pour 108 heures.
Voilà donc le volet stage proposé par la réforme : une période d'un peu plus d'un mois de stage alors que tous les autres masters font  2 mois de stage en M1 et 4 en M2. Les stages de Master CAPES ne seraient donc que des rogatons de stage ? Quelle médisance ! Mais voilà, comment préparer sérieusement un concours difficile et trés sélectif si l'on doit partager son temps entre le stage (et son éventuel rapport et/ou soutenance) et le bachotage inévitable pour préparer les épreuves ?
Certes les stages de M2 seront rémunérés "à hauteur de 3000 euros pour 108 heures" annonce généreusement le communiqué du gouvernement. Ici, un bref calcul s'impose : 3000 euros pour 108 heures font 27.7 euros de l'heure. Soit, pour un service de 18 heures par mois comme celui des stagiaires d'antant : quelque chose comme 500 euros par moi ... alors que les anciens stagiaires étaient payés, eux, 1740 euros par mois (un peu plus du triple !!!)
De là à penser que le gouvernement aurait décidé de faire des économies sur le dos des futurs enseignants, il n'y a qu'un pas que les sceptiques dont votre serviteur fait partie franchit d'un pied léger mais le coeur gros.

Bref, à l'heure actuelle on voit mal comment cette réforme destinée à assurer "une meilleure qualité de la formation des futurs enseignants, une meilleure qualité de l’enseignement délivré aux élèves et la meilleure utilisation du potentiel de formation des universités". (sic) pourra tenir ses engagements.

Sources :

 Réforme du recrutement et de la formation des enseignants. Portail du Gouvernement [en ligne] 13 mars 2009, consulté le 17/12/2009, disponible sur http://www.gouvernement.fr/gouvernement/reforme-du-recrutement-et-de-la-formation-des-enseignants-0
 Le recrutement et la formation des enseignants - portail du Ministère de l'Education nationale [en ligne] 12 mars 2009, consulté le 17/12/2009, disponible sur http://www.education.gouv.fr/cid24068/le-recrutement-et-la-formation-des-enseignants.html
La réminération IUFM PLC2 - Portail du SNEP FSU [en ligne] dernière mise à jour :le 15/10/2009, consulté le 17/12/2009, disponible sur http://www.snepfsu.net/stagiaire/remuiufm.php



Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Actus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com