Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 14:30

AVT Jean-Christophe-Grange 8073

Né le 15 juillet 1961 à Boulogne Billancourt, dans les Hauts de Seine (Ile de France), Grangé suit des études de Lettres modernes (Gustave Flaubert) à l'Université de la Sorbonne où il obtient sa maîtrise en 1989.


Il travaille ensuite dans une agence de presse en tant que rédacteur publicitaire et comptable. Une expérience qu'il vivra trés mal : remise en cause des "valeurs universitaires" et confrontation à la "réalité" du monde du travail. Ainsi qu'il le raconte dans une interview donnée au magazine Alibi :


   "J'étais déstabilisé. A la fac, il y avait toujours un message subliminal qui dit en substance : Regardez ce que vous étudiez ; les cons ce sont les bourgeois ! Or, quand vous arrivez dans la vie professionnelle, vous vous rendez compte que c'est exactement le contraire : les maîtres, ce sont les bourgeois et les Stendhals et compagnie ce sont les cons"


    Dégouté par l'ambiance mercantile du milieu de la publicité et par les sommes indescentes que se versent les cadres, il décide de se lancer dans sa propre agence de presse et s'adjoint les services de grands reporters ... dont Pierre Perrin. La rencontre avec ce dernier sera pour lui comme un révélateur : découverte du voyage, du journalisme et de son écriture bien particulière ... et surtout des polars avec la découverte de James Elroy.


   Commence alors la seconde vie de Grangé, celle de Grand Reporter avec une série de reportage qui le conduira tout autour du monde et qui alimenteront chacun de ses romans.


 1990 :

Calcutta, Capitale de l'enfer. Portrait d'une ville en déroute.

Nomades, les passagers de la terre. Une année avec les derniers peuples nomades dans le monde.


 1991 :

Péril en la forêt. Les problèmes de déforestation à travers des macro-photographies des feuilles (Prix Reuter 1991).

Voyage d'automne. La migration des cigognes suivie par satellite (À l'origine d'un documentaire de 52 minutes, réalisé par Antoine de Maximy en 1998).


1992

La ballade du cormoran. Les pêcheurs Paï utilisant les cormorans dressés au Yunnan, en Chine interdite (Prix World Press).

Mississippi. Portrait d'une Amérique profonde. Du Minnesota à la Louisiane : les peuples et les problèmes du grand fleuve américain.

Les ailes de la forêt. Chasse, trafic, élevage des papillons à travers le monde

 

1993 :

Les enfants de la mafia. Sicile : l'utilisation des enfants par la Mafia.

Le bunker des souris. Allemagne : le plus grand laboratoire d'expériences animales.

Le piège de cristal. Au Groenland, l'expédition des glaciologues à 170 m sous la glace.

Les géants de la bravoure. En Espagne, le quotidien des nains toréadors.

Le voyage fantastique. Le corps humain en 3D.


  1994 :

Les suffragettes de Dieu. Rencontre avec les premières femmes prêtres anglaises.

Michaël Schumacher, 24 heures d'un champion. Reportage exclusif avec le nouveau Dieu de la F1.

Pleins feux sur le soleil. Les images inédites du satellite japonais Yokkhoh sur les éruptions solaires.

Les médecines du mystère. Hypnose, magnéto-thérapie, acupuncture, médecines parallèles.

Les seigneurs des îles. Les milliardaires vivant sur des îles.

S.O.S. paranormal. Le tour du monde des phénomènes paranormaux.


1995 :

Le trésor caché de Prusse. Des partitions originales de Bach, Mozart, cachées par des nazis dans un monastère en Pologne.

Le monde selon X. Plongée au cœur de l'invisible pour le centenaire des rayons X.

Le roi cinéaste. Portrait de Norodom Sihanouk.

La renaissance d'Angkor. La restauration d'Angkor sur informatique.

Les chevaux de sable. De mystérieux chevaux sauvages sur l'Île de Sable, dans l'Atlantique.

Voyage au centre du cerveau. Cartographie du cerveau.

Cap sur l'Homme bionique. Les systèmes électroniques et informatiques intégrés au corps humain.

Pharaons noirs, retour vers le passé. Reportage numérique destiné à reconstruire les pyramides de la civilisation koushite.

 

 

Riche de ces expériences, Grangé se lance alors dans l'écriture de son premier roman, Le Vol des Cigognes (1994). Inspiré par le reportage réalisé en 1991 sur la migration des cigognes il témoigne déjà de la volonté de Grangé de "parler du sujets pointus au plus grand nombre".


   "On avait équipé les oiseaux de balises satellites, on les avait suivi partout, d'Europe en Afrique, en passant par Israël. Je me suis dit en rentrant que si j'arrivais à écrire un polar avec des cigognes, ce serait vraiment original. »


 Suit en 1998 Les rivières Pourpres. Né d'une volonté résolument inverse du Vol des cigognes. Alors que ce dernier était marqué du sceau du voyage, Les Rivières Pourpres est un roman résolument sédentaire, presque un huis clos. Son action se concentre, se cristalise autour d'une communauté perdue, isolée, coupée du monde, ce qui contraint le lecteur à se focaliser sur l'intrigue, sur la psychologie des personnages, leurs motivations, leurs secrets. Cette attention presque freudienne à la face cachée de l'homme marque l'entrée officielle de Grangé dans le cercle des auteurs de thriller.


  En 2003, avec Le Concile de Pierre semble renoué avec la thématique du voyage et du dépaysement puisqu'il nous plonge dans les rithes et les secrets des cultures ancestrales d'Asie centrale, la où le chamanisme et une certaine conception du panthéisme fait loi ... mais suivant en celà une logique qui lui est propre, Grangé y introduit la modernité en tant qu'élément perturbateur et le coktail vire à l'explosion ...


   Puis vient une série de quatre romans consacrés à enquêter sur les origines du Mal :


   La Ligne noire (2004) Premier volume d'une tetralogie consacrée à la la compréhension du Mal, La ligne noire est sans conteste un chef d'oeuvre de plongée dans les abîmes (à tous les sens du terme). Le Mal est ici humain, cruel etparticulièrement insidieux ... mais je ne vous en dis pas plus ... A vous d'en faire l'expérience. Prenez garde tout de même ... A trop regarder l'abîme ...


   Le serment des limbes (2007). Un roman encore une fois proche de huis clos, centrée sur un décor, sur une ambiance lugubre bien particulière: Celle du Jura et de la profondeur de ses forêts. Mais surtout, une intrigue qui explore l'origine pour ainsi dire théologique du Mal, le Diable.


   En 2008, avec Miserere Grangé aborde le thème du paranormal et plus particulièrement celui des expérience de mort imminente ... et de l'influence de la musique.  Une oeuvre qui confine à l'ésotérique, aux mystères ... et aux origine du Mal


   En 2009, dans La Forêt des mânes renoue avec la quête du Mal et de ses causes psychologiques. Il aborde aussi l'épineux problème de la clause de confidentialité propre aux professions médicales et des problématiques morales que son usage induit.


  Puis en 2011, avec Le Passager, Grangé explore une nouvelle thématique: la maladie mentale, l'aliénation et plus particulièrement le syndrome du "Voyageur sans bagage". Cette thématique va le conduire jusqu'aux plus profondes abîmes de l'âme humaine, de sa monstruosité.


   Enfin en 2012, avec Kaïken, un roman marqué une fois de plus du sceau du voyage et du dépaysement. Dépaysement géographique entre la banlieue parisienne (celle de sa naissance ?) et le Japon, terre de contraste s’il en est, marqué au fer des traditions les plus rigoristes et travaillé par les appâts de la modernité la plus tapageuse. Mais aussi dépaysement temporel entre le nihilisme de notre modernité soumise aveugle aux tentations les plus mercantiles et le Japon médiéval (Hoken-Seïdo) arque bouté dans ses traditions ancré dans un esprit de corps et de soumission inflexible et quoi que travaillé par un érotisme mâtiné d’homosexualité.


Mais alors, qu’est-ce qui fait la « Signature » Grangé ?


   Une ambiance tout d’abord. Une ambiance noire, pas au sens des romans noirs, vous l’aures compris, mais au sens sinistre, lugubre, voir proprement diabolique. Car chez Grangé, il y a comme un attrait pour le Mal, sinon une fascination pour la face la plus sombre et violente de l’homme, sa monstruosité. Grangé le reconnaît lui-même :


   "On écrit sur ce qui nous pose problème. Je la [la violence des hommes] mets en scène parce que ça me chatouille, ça me fascine."


   Mais Grangé, c’est surtout un style, une écriture reconnaissable entre tous. Un style et une écriture proche du cinéma (même s’il se défend d’avoir écrit « pour » le cinéma), une écriture cinétique, faite de vitesse, d’accélération et de suspens, de temps forts, haletants et de période plus posée où le doute peut s’installer, le soupçon grandir et la peur germer.


   Un style surtout qui nous happe dès les premières lignes, nous ravit et nous emporte tombeau ouvert d’une péripétie à une autre, d’un abyme à un autre pour ne laisser, haletant, transit, le cœur en chamade sur le seuil de son intrigue.


Un style enfin qui a fait de lui l’un des auteurs de thriller francophone les plus lus en France comme à l’étranger … et qui le place désormais en compagnie des Stephen King et des Patricia Corwell.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Polars Auteurs
commenter cet article

commentaires

castro 06/09/2014 16:40

comment "le meurtrier" de Kaiken esst-il entré chez Passan.

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com