Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 13:56

 

Sur un scénario original de Jacques Tati , adaptation et réalisation Sylvain Chamet - Sortie en salle le 16 juin 2010.


tn-l-illusionniste-5755-1853542911

  •   Le réalisateur :
19464776-rx 160 214-b 1 CFD7E1-f jpg-q x-20100617 04153Sylvain Chomet naît en France en 1963. Il y obtient son baccalauréat arts plastiques en1982 et en 1987 il est diplômé en animation à l’École Européenne Supérieure de l’image à Angoulême.

En 1986 il publie son premier roman graphique “Le secret des libellules“ et adapte le premier roman de Victor Hugo “Bug-Jargal“ en bande dessinée.

Sylvain débute dans l’animation en septembre 1988 en travaillant comme assistant au studio de Richard Purdum à Londres. Peu après, il entame une carrière d’animateur indépendant et travaille pour différents studios londoniens où il réalise de nombreuses publicités télévisées. En 1989, tout en continuant à écrire et publier des romans graphiques, il entame la réalisation de son premier court métrage d’animation, LA VIEILLE DAME ET LES PIGEONS. Le film sera achevé en 1996 et nominé aux Oscars l’année suivante.

En 1997, Sylvain travaille brièvement pour les studios d’animation Disney avant de recevoir le feu vert de ses producteurs pour commencer le story-board de son premier long métrage d’animation, LES TRIPLETTES DE BELLEVILLE. Réalisé pendant cinq ans à Montréal, le film sera vendu à plus de 33 pays dont les États-Unis et le Japon. En 2004, LES TRIPLETTES DE BELLEVILLE obtiendra deux nominations aux Oscars : Meilleur Long Métrage d’Animation et Meilleure Chanson Originale.

Plus récemment, Sylvain a écrit et réalisé un film de cinq minutes, en prise de vue réelle, pour PARIS JE T’AIME, long métrage collectif regroupant des oeuvres de 20 réalisateurs internationaux reconnus. Une comédie musicale long métrage se déroulant dans le Paris des années 70 est actuellement en cours de développement en partenariat avec la productrice de PARIS JE T’AIME, Claudie Ossard.

Pour la pré-production et la production de L’ILLUSIONNISTE Sylvain vivait près d’Edimbourg, en Écosse, où son studio, Django Films, était installé et où L’ILLUSIONNISTE a été créé.

Actuellement, il vit et travaille en Provence.

        • Le scénariste :

18438570.jpg-rx_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20050718_06312.jpgD'origine hollandaise et russe, Jacques Tatischeff (son vrai nom) se destine d'abord au métier d'encadreur qu'exerce déjà son père. Encouragé par ses coéquipiers du Racing Club de rugby, qui décèlent en lui un talent comique, il monte des spectacles humoristiques de mime sur le sport. Il est acclamé par le "Tout Paris" dès 1934.
Admirateur des films burlesques américains, il décide de co-réaliser des courts métrages, notamment avec René Clément (Soigne ton gauche, 1936). Après la guerre, il fait quelques apparitions dans des longs métrages (Sylvie et le fantome et Le Diable au corps de Claude Autant-Lara).

En 1947, il s'attaque à un court L' Ecole des facteurs, prélude à Jour de fete

A l'image de Charlie Chaplin, Jacques Tati crée et interprète lui-même le personnage récurrent de ses films : Monsieur Hulot. Celui-ci est le héros des Vacances de M. Hulot (1952), de Mon oncle (1958, Prix spécial du Jury au Festival de Cannes), PlaytimeTrafic

Il doit hypothéquer ses biens en 1967. En 1974, sa maison de production Specta Films, qu'il avait fondé en 1974, fait faillite. Il réalise encore en 1972 un téléfilm destiné au cinéma mais qui ne sera jamais diffusé en salle : Parade. En 1977, il reçoit un César d'honneur et meurt en 1982. (1947) qu'il entreprend la même année. Ce premier long remporte un succès inattendu à la Biennale de Venise 1949, où il est récompensé d'un Prix de la mise en scène. Refusant d'employer des vedettes et de recourir à de grosses structures de production, Jacques Tati construit une oeuvre burlesque fondée sur une observation du quotidien déshumanisé de la société moderne. Il sait également innover techniquement, tournant en 70 mm, faisant construire des décors stylisés, donnant une importance primordiale au son dans lequel se noient les dialogues. (1953) et
(1971). Tati est adulé par la critique américaine et porté aux nues par Truffaut mais il connaît des difficultés financières dès la fin des années 1960.

 

 

Le Film

 

La fin des années 50 marque aussi la fin des années du Music Hall, et avec elle la fin de tout ce petit monde que les Music Hall faisait vivre : jongleurs, danseurs de salles et naturellement magiciens de tout poils.

 

Lorsque l'Illusioniste réalise qu'il n'a plus sa place dans les grands cabarets parisiens, il décide d'aller tenter sa chance dans les salles londoniennes qui lui réservent le même accueil que leur soeurs d'outre manche.


Dès lors, notre héros malchanceux ira de salle en salle, de déconvenue en déconvenue jusqu'à s'échouer dans la salle obscur d'un petit pub de la côte ouest de l'Ecosse où il rencontrera Alice, une jeune servante qu'il prendra sous son aile et qui le suivra tout au long de son incertaine Odyssée.

 

L'illusionniste est ainsi avant tout l'histoire d'une rencontre  : celle de l'Illusionniste, personnage d'un autre temps qui a voué sa vie à faire rêver les autres et qui voit peu à peu ses rêves - à lui - s'évanouir dans une époque de plus en plus désanchantée ; et celle d'Alice, petite Causette perdue sans un petit village d'Ecosse, qui s'accroche au merveilleurx pour fuire sa vie de servante.

 

Et cette rencontre, marquée au seau du rêve, va bouleverser la vie de nos deux âme en peine, offrant à l'Illusionniste le public qu'il croyait avoir à jamais perdu et à Alice une chance de vivre ses rêves, de découvrir le monde et de rencontrer l'amour.

 

Un film bouleversant de tendresse, des images féériques, à voir et à revoir absolument sans modération

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Films
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com