Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 22:53

Larroque, Michel. La philosophie au Lycée Paris: ed. de L'Harmattan, 2007. 114 p. 978- 2-296-03207-1

14693927 p

Enfin un ouvrage (et un auteur) qui ose aborder l'épineuse question de cette "spécificité française" que constitue le cours de philo en terminale!
L'auteur a bien cerné les enjeux du problème que pose l'enseignement de la philosophie à un public d'adolescent plus ou moins boutonneux: difficultés de certains auteurs abordés, ambition excessive des exercices du baccalauréat (dissertation et commentaire de texte), nécessité, finalement de brader les épreuves pour ne pas couler la grande majorité des candidats (la fameuse commission d'harmonisation des corrections), le flou artistique des programmes de philosophie (plus d'une dizaine de notions aussi vastes et hétéroclites que le désir, la connaissance, l'histoire, le progrès, ...), en revanche les suggestions et les réponses qu'il donne à pour remédier aux lacunes du système actuel gagneraient à être plus approfondies et plus détaillées en prenant soin, par exemple, de diversifier les approches selon le public en question.

    Concernant la nécessité de revoir les programmes de philosophie et la solution proposée (un programme de problèmes):  Il s'agit là, sans doute de la proposition la plus pertinente que j'ai eu l'occasion lire. Elle permettrait à la fois aux élèves (et aux enseignants) de ne pas faire l'économie des fameuses "notions" de philo (celles du programme actuel) mais de les intégrer dans une problématique correctement posée (qui pourrait par conséquent servir de modèle aux élèves). Certes de nombreux enseignants consciencieux font déjà leurs cours de la sorte et ne se contentent pas de proposer une sorte de dictionnaire des notions et auteurs au programme. Mais il y a fort à parier, cependant que cette idée, pour pertinente pédagogiquement et philosophiquement qu'elle soit ait, hélas du mal à faire son chemin tant l'enseignement de la philosophie, en France, reste la chasse gardée d'un petit nombre d'enseignement bien assis sur leurs acquis et leur confort (eux qui sont en quelques sortes des privilégiés puisqu'ils se voient réservés les classes de terminales).

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com