Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 00:00


J'ai commencer à lire le premier volume de Millenium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes , et tout milleniumde suite la plongée dans la face sombre du pays blanc a débutée.

L'histoire est simple : un journaliste sur la scéllette est mandaté pour mener une enquête - sous couverture, naturellment - sur la disparition de la nièce d'un magna de l'industrie suédoise.

Au fil de l'enquête, Larsson nous plonge dans la face obscure de l'histoire de la Suède. Les heures sombres du nazisme, les projets eugénistes, les campagnes de stérilisation forcée ... et les inévitables magouilles financières, rien ne nous est épargné et nous découvrons avec un étonnement parfois malsaint comment les grandes fortunes d'un pays pourtant réputé pour être un modèle de libéralisme et d'ouverture se sont cosntruites sur des idées et de pratiques bien moins recommandables.

A celà s'ajoute l'enquête - particulièrement sordide - sur la disparition de la nièce de Henrick Vanger. Une affaire, presque un huis-clos, dans laquelle les intrigues familliales sont amplifiées par les convoitises les plus sordides et les magouilles financières les plus véreuses, à faire remonter toute la noirceur humaine de ces grandes familles sclérosées dans leurs préjugès et se campant sur des pratiques que l'on voudrait d'un autre âge.

... et pour déméler celà deux héros sans illusion, des écorchés de la vie : Lui, Mickaël Blomkvist, journaliste éconmiste récemment éreinté par un procès en diffamation contre un autre magna de la finance. C'est lui qui mène l'enquête -à moins que ce soit elle, l'enquête, qui le mène, allez savoir. Et Elle, Lisbeth Salander, une gamine - ou presque - une paumée, une marginale un peu cinglée; mais futée aussi et vindicative la garce ! Et genre pittbull pour ce qui est de jouer la fouine et de dénicher des cadavres, même les mieux cachés ... A eux deux, contre toute attente, ils vont s'attaquer à l'impossible et peut-être réussir là où d'autres - la police, la famille, les proches - avaient pourtant échoués.

Et avec ça un style puissant qui vous saisi dès la première ligne, vous travaille au corps et aux tripes tout au long du récit. Pas de temps pour réfléchir, pour reprendre son souffle. L'intrigue dicte sa loi, l'Ecriture commande : c'est sans appel.

Bref un livre à vous couper le souffle,

j'adore !!
 

Les hommes qui n'aimaient pas les femmes = Mân som batar kvinnor / Grumbach, Lena; De Gouvenain, Marc ; Larsson Stieg .- Stokholm Norstedt Forlag, 2005 / Paris, Actes Sud, 2006 .- Millenium t.1 .- 978-2-7427-6157-9

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Polars
commenter cet article

commentaires

Luna 24/03/2011 19:06



J'aime beaucoup l'univers de Stieg Larsson et tout particulière dans "les hommes qui n'aimaient pas les femmes". Je crois bien que c'est mon livre préféré de la trilogie de "Millénium". C'est
inquiètant, étrange, mais crédible...

Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog !


Joli article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!



julien au pays des livres 18/12/2009 17:49


 j'ai lu ce livre et faut dire que ça m'à changer des thriller que je lit d'habitude la on suit l'enquête de jour en
jour ce qui est très bien, j'ai bien aimé, c'est assez long certes mais ça vaut le coup de lire un thriller un peu plus calme en aapparence que tous c'est thriller à rebondissement incessant.

Et puis y à les deux personnages principals Mikael et Lisbeth qui donnentn aussi envie de lire ce livre on s'y accroche et on à hâte de lire le deuxième volet qui d'après les critique j'ai eu est
un peu long et moins bon mais je verrais ça en temps voulu.

Bravo pour ce blog !!!!


shangi 17/12/2009 21:33


Je suis bien d'accord avec toi !!!
Le deuxième est encore mieux !
Pour le troisième, ben je viens de le commencer ...


Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com