Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 17:00

 

Westlake Donald. - Voleurs à la douzaine ("Thieves'dozen") .- Rivages Noir .- Paris 2011 .- ISBN: 978-2-7436-2244-2

11 affaires de John Dortmunder + 1 nouvelle affaire inédite

51Y-1PQ6y3L__SL500_AA300_.jpg 

   Pour John Dortmunder la cambriole est beaucoup plus qu'un gagne pain: c'est un art.  Chaque affaire qu'il entreprend, en plus d'être lucrative, naturellement, doit avoir la perfection d'un authentique chef d'oeuvre. Malheureusement, même les plans les mieux ourdis peuvent achopper lors de leur mise en oeuvre ... surtout lorsque l'on ne choisit pas ses équipiers, ou ce que l'on est sensé dérober, ou les deux à la fois.

 

  Voilà pourquoi chacune des onze affaires de John Dortmunder présentées dans cet opus se révèlera plus surprenante, plus audacieuse, plus saugrenues et plus abracadabrante que la précédante.

 

  Avec "A question idiote", notre monte en l'air se voit contraint de paraîner le vol d'une imposante statue de Rodin chez l'ex de son comanditaire sensée être en voyage en Europe. Mais quand la propriétaire des lieux revient et surprend notre fine équipe, les choses se corsent et il faudra à Dortmunder bien des ressources pour se tirer de ce mauvais pas.

 

   Pour Dortmunder, le vol n'a plus de secret tant il a pu dérober d'objets dans sa longue carrière : oeuvres d'art, coffres forts, bibelots, voitures, télévision, tout ou presque a déjà fait l'objet de la convoitise de notre monte en l'air. Mais s'il y a une chose que Dortmunder ne s'attendait pas à avoir à voler un jour, c'est bien un cheval ! C'est pourtant ce que son commanditaire lui demande de dérober dans Le mauvais cheval !

 

 

   Quand Dortmunder et son complice Kelb décident de voler une banque ... et que celle-ci fait déjà l'objet d'une prise d'otages, celà fait "Trop d'escrocs" pour une seule banque. Et lorsque c'est à Dortmunder que l'on demande de négocier avec la police, on peut s'attendre à bien des surprise !

 

     Que fait Dortmunder lorsqu'il est contraint de prendre des vacances à la campagnes ? C'est à cette question d'apparence triviale de Westlake répondra dans une nouvelle qui, une fois n'est pas coutume, mettra Dortmunder aux prises avec les habitants d'une charmante petite bourgade de campagne où - qui plus est - habite le cousin de son akolyte. Songe d'un jour d'été.

 

 La cambriole est une activité hautement sportive qui exige un entraînement intensif ... et un  régime alimentaire trés spécial. Westlake nous livre en exclusivité l'Entraînement de Dortmunder ! A suivre avec modération !!

 

 

   Un soir de Noël, aprés une affaire juteuse mais un peu trop risquée, Dortmunder se trouve acculé par la police. En désespoir de cause, il trouve refuge dans un appartement où les propriétaires ont organisé une petite sauterie de Noël. Comment notre monte-en-l'aire va-t-il faire pour passer inapperçu au milieu de tout ce beau monde ... et pour échapper à la police qui l'attend dehors ? A découvrir dans Un fêtard.

 

 

   Pour échapper à la police (activité dans laquelle il est passé maître), John Dortmunder se retrouve coincé (encore !) au milieu d'une bande d'inconnus avec qui il doit disputer une partie de pocker. Mais voilà, pour ne pas tomber entre les pattes de la police qui l'attend dehors, Dortmunder n doit faire durer la partie ... et pour celà, il ne doit pas gagner trop vite ! A votre non coeur.

 

   L'ennui, dans le métier de cambrioleur, est qu'une fois le coup fait, il faut ensuite refourguer lle butin. Et pour celà, force est de côtoyer des individus à la réputation douteuse, pire encore, à l'étique contestable. Et voilà comment Dortmunster se trouve coincé chez un fourgue, avec un plein sac de pièces anciennes volées, lors d'une descente de police. Vente de Charité.

 

    Quand on vol une broche d'une célèbre star du show business, il ne faut pas s'étonner de la voire ensuite s'étaller dans tous les canard de la ville. Et quand toute la ville finit par apprendre quand et comment ladite broche a été dérobée, il faut u  trésor d'imagination pour pouvoir la dissimuler ... surtout lorsqu'au passage on se trouve pris en ôtage par un dangereux terroriste et que la police s'en mêle ! Et Quoi encore !

 

 

  Quand un ancien collègue, tout juste sorti de pison, vient voir Dortmunster pour lui proposer de cambrioler sa gallerie, l'affaire sent déjà le roussi. Mais quand ce dernier apprend qu'il n'est pas le seul à avoir été mis au parfum, alors c'est sur il y a anguille sous roche ... Et ce n'est pas aux vieux singes que l'on apprend à faire la grimace !  Il y a l'Art et la manière de faire des coups tordus !!

 

   At last but not liste, une nouvelle inédite mettant en scène John Rumsey, presque l'alter égo de Dortmunster dans une autre vie ... Quand ce dernier apprend que la succursale d'une banque voisine a été démolie par un tragique accident de voiture, Rumsey sent tout de suite le coup fumant ... Mais il n'est pas le seul à avoir eu cette idée. Trés vite, c'est toute le gratin des montes-en-l'air qui tourne autour de la carcasse de éventrée de cette banque comme une nuée de vautours autour du cadavre d'un gnou blessé ... Fugue en crimes mineur !

 

 

   Avec Voleurs à la douzaine , Donald Westlake nous prouve magistralement maîtriser aussi bien l'art subtile de la nouvelle que celui du roman. En effet, chaqune de ces douze nouvelles sont à elles seules un petit chef d'oeuvre où la finesse de l'écriture, tout en légèreté et sous- entendu côtoie un humour acerbe tourné vers ses contemporains.

 

 

   Chaqune de ses nouvelles est ainsi grand moment d'ingéniosité et l'on prend autant de plaisir à voir Dortmunder (ou son alter égo Rumsey) se sortir de situations plus inestricables les unes que les autres, qu'à se délecter des descriptions vitriolées dont Westlake a le secret. Sans conteste, L'on retrouve dans l'écriture de Westlake un sens de l'observation affuté tel le bistouri d'un chirurgien doublé d'un solide don pour la carricature qui font de chacune de ses nouvelles un monument d'humour américain.  

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Petrus002 - dans Polars
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Considérations Intempestives
  • Considérations Intempestives
  • : En 1873, le philosophe allemand Friedrich Nietzsche publiait ses "considération intempestives " en réaction aux dérive de son époque : fièvre identitaire, dérive nationaliste, Enquistement dans la pensée unique. Aujourd'hui, la philosophie, à son tour, s'est peu à peu laissée gagnée par le mal du temps (Il n'y a qu'à lire quelques lignes de Ferry, Finkielkraut et consorts pour s'en convaincre). Seul le roman noir et quelques irréductible philosophes continuent à brandire le pavillon de la critique ... Ce sont eux que je désire vous faire connaître.
  • Contact

Profil

  • Petrus002
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
  • Passionné de littérature, de culture et d'art avec une prédilection pour les polars et le jazz, l'auteur désire simplement partager sa passion.
">

Mes livres sur Babelio.com

Recherche

Archives

Mes livres sur Babelio.com